• Toutes ces beautés qu'on croise l'été - Les Blaireaux

    Le Soleil a ses rayons
    que la raison ignore
    qui rend fous les petits garçons
    les papas, les pépés, les arrière-grands papis sur leur lit d'mort

    car si toutes mes filles sont jolies
    à la lueur d'une bougie
    - "c'est pas toi, c'est d'Sacha Guitry"
    Quand le soleil les révèle
    Elles sont encore plus belles

    Toutes ces beautés qu'on croise l'été,
    Où sont-elles, où sont elles?
    Toutes ces beautés qu'on croise l'été,
    Où sont elle en hiver?
    Hibernent-elles comme les marmottes?
    Ou se cachent-elles dans des grottes?
    Celà reste un mystère (bis)

    Si certaines plus téméraires
    n'attendent pas les premiers bourgeons
    pour sortir de leur tanière
    Laissant les mamans, les mamies, les nénés des mamas pendre au balcon

    La plupart attendent la fin avril
    pour ne pas s'enrhumer l'nombril
    - "C'est pas d'toi! c'est d'Karen Cheryl"
    - "André Bourvil"
    - "Philippe Lavil"
    - "Talon Achille!"
    Pour les voir en jupe à vélo... (faut attendre qu'il fasse beau)
    - "c'est pas d'Jacques Anquetil?"
    - "Non c'est d'Bernard Hinault" (dit "le blaireau")

    Il parait qu'les femmes de Mammouths
    Par un étrange excès de pudeur
    Gardaient leur fourrure même en Août
    Elles boudaient les bodys, complexées d'déborder en débardeur

    Elles disparurent sous l'effet de serre
    Au milieu de l'ère quaternaire
    - "c'est pas d'toi, c'est dans l'dictionnaire"
    D'où ce vieux proverbe éléphant:
    Tout nu jusqu'à 100 ans!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :